Le thé vert pour maigrir


Le thé a des bienfaits ignorés. Surtout et avant tout le thé vert, soutiennent ses adeptes, qui compte parmi eux Sophie Lacoste, qui a écrit un petit ouvrage sur le sujet (Le thé vert, Marabout 2001).

Parmi ses vertus, celle qui attire le plus d'attention est sans aucun doute celle de faire maigrir. Enfin... il faut y croire. Et observer un rite rigoureux, à défaut de parler de diète.

Quiconque fréquente un restaurant asiatique ou indien se fait offrir une tasse de thé vert en fin de repas.

Selon l'endroit, on prétendra qu'il préparera un après-midi fructueux, s'il est pris au milieu de la journée, ou qu'il reposera et prédisposera à un sommeil réparateur, s'il est pris en soirée.

Encore faudrait-il savoir ce que l'on boit. Ce à quoi s'attaque l'auteur, dans la première partie de son bouquin. Plante millénaire, elle a fait l'objet d'un traité, «Art classique du thé», dans les années 700, sous la plume du poète Lu-yu.

Le thé vert n'est que l'un des quatre grandes variantes du thé, toujours issu d'une seule et même plante, le Camellia sinensis, qui croît dans tout climat chaud et humide. Les catégories sont verts, oolongs, blancs ou jaunes, rouges ou noirs. Ce que nous appelons thé noir, que les Chinois appellent rouge, est fermenté: les feuilles sont «roulées» pour provoquer une fermentation que le séchage stoppera. Le thé blanc ou jaune est essentiellement un thé vert, très pâle, rare et recherché. L'oolong est à demi fermenté, compromis entre le vert et le noir.

Le thé vert est donc un thé non fermenté. Après la cueillette, les feuilles sont torréfiées (en Chine) ou séchées à la vapeur (au Japon), puis roulées pour empêcher la fermentation.

Comme le café a sa caféine, le thé a sa théine qui procure au buveur une dose de vigueur. Mais alors que la caféine agit vite et fort, provoquant un «rush», la théine a la propriété d'agir lentement, mais longtemps.

Il faut s'astreindre à trois tasses de thé vert par jour, suggère Lu-yu. «Pas plus. La modération est l'essence même du thé. Le thé ne se prête pas aux excès», a écrit ce sage.

L'eau qui sert à la préparation du thé ne doit pas bouillir, 60 degrés Celsius suffisent à un thé de qualité supérieure. Une cuillerée à thé de feuilles par personne dans le bol de terre cuite (le métal ne ferait pas de bien au thé, apparemment). On fouette l'eau avec un bâton et on déguste.

Le curieux se procurera du thé vert en feuilles, non pas en sachet car on y entasse que de la poussière de thé, ce qui n'a pas les mêmes propriétés. Il coûte cher, oui, mais il peut infuser plusieurs fois. À peine plus d'une minute la première fois, et tout juste 15 secondes par la suite.

Le thé en feuilles, c'est comme le foin: la première coupe est la meilleure, celle du début de saison. Les feuilles du printemps, les deux premières de la plante, sont davantage concentrées en huiles essentielles, en goût et en qualité.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur vos réseaux sociaux !
google+ facebook twitter twitter plus weibo plus
Suivez nous sur Google+, Facebook (+27 000 fans).
Dernière modification le 27/08/2009