Guerre franco-chinoise

La guerre franco-chinoise dura de septembre 1881 à juin 1885. Elle éclata parce que les Français tentaient de prendre le contrôle du fleuve Rouge qui reliait Hanoi à la riche province du Yunnan en Chine.

Bien que le traité de Saigon de 1874 ouvrait le fleuve à la libre circulation, les pavillons noirs harcelaient les navires de commerce français.

Aussi, le gouvernement français envoya-t-il un petit corps expéditionnaire pour nettoyer la vallée du fleuve Rouge des pavillons noirs. La cour Qing vit l'arrivée de cette armée européenne comme une menace pour ses frontières et protesta.

Les français, commandés par le capitaine de vaisseau Henri Rivière, prirent la citadelle d'Hanoi, capitale du Tonkin, le 25 avril 1882.

Durant l'été 1883, Rivière fut tué lors des opérations de nettoyage du delta du fleuve Rouge contre les pavillons noirs.

Le 25 août 1883, par le traité de Hué, l'empereur d'Annam cédait le Tonkin à la France sous la forme d'un protectorat.

La Chine rejeta ce traité et envoya des troupes au Tonkin. Bien que ni la Chine, ni la France, n'aient formellement déclaré la guerre, les combats opposant leurs troupes respectives commencèrent à l'automne 1883.

Guerre franco-chinoise

Les Français prirent les citadelles de Bac Ninh, Son Tay et Tuyen Quang.

Le 11 mai et le 9 juin 1884, la Chine reconnaissait le traité de Hué par les traités de Tien Tsin.

Cependant, en juin 1884, les forces chinoises attaquèrent une colonne française à Bac Le. Cette colonne avait été envoyée pour occuper le pays, en accord avec le traité.

À la suite de cet attaque, la guerre reprit à une plus grande échelle. La France bloqua les ports de Keelung et Tamsui sur l'île de Taiwan, avant de tenter un débarquement contre les troupes impériales. En août 1884, la Bataille de Fuzhou vit la destruction en une demi-heure de la marine chinoise récemment construite.

Au Tonkin, la mousson mettait fin aux offensives françaises, permettant aux chinois d'avancer dans le delta. Ils firent le siège de la forteresse de Tuyen Quang, qui fut défendue par un bataillon de la légion étrangère pendant 36 jours.

Une corps expéditionnaire français captura Lang Son en février 1885. A la suite d'une attaque de par-delà la frontière chinoise à Bang Bo, Lang Son fut rapidement abandonné par les Français le 28 mars 1885, ce qui mit fin au ministère Ferry à Paris.

Malgré cette retraite, les opérations terrestres virent le succès des Français au Tonkin, tandis que les victoires navales de la France forcèrent la Chine à reconnaître sa défaite.
Le traité mettant fin à la guerre fut signé le 9 juin 1885, la Chine reconnaissant le Traité de Hué et abandonna sa souverainé sur l'Annam et le Tonkin.

Ces territoires furent ensuite inclus dans l'Indochine française.

La Rédaction

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur vos réseaux sociaux !
google+ facebook twitter twitter plus weibo plus
Suivez nous sur Google+, Facebook (+30 000 fans).
Dernière modification le 28/11/2012