Fortune cookie

   

Fortune cookie

Un fortune cookie est un biscuit croquant, accompagné d'un message surprise, servi dans les restaurants chinois du monde entier.

Contexte

Populairement connu sous l'appellation de biscuit chinois, c'est une confiserie dans laquelle est glissé un petit bout de papier sur lequel sont inscrits des mots de sagesse ou une prophétie vague, souvent amusants. Il a été inventé aux Etats-Unis aux environs de la Première Guerre mondiale. 

Par habitude traditionnelle, les Chinois servent toujours le dessert à ses convives contrairement aux coutumes américaines. Aussi, l'invention des fortune cookies fut une grande veine pour les restaurateurs chinois. Ces biscuits se servent généralement avec le thé ou accompagnent tout simplement l'addition. Leur recette est très facile à réaliser avec un minimum d'ingrédients dont la farine, les oeufs du sucre et l'eau. Les premiers fortune cookies ont été manufacturé à l'aide de baguettes. Pendant que cette procédure de confection se poursuit dans les arrière-boutiques du Chinatown de San Francisco, une centaine d'entreprises se spécialisent dans le domaine en utilisant des machines industrielles pour en produire un maximum. Le plus renommé des fabricants est la firme Wonton Food Company de Brooklyn qui en produit quatre millions quotidiennement.  Plusieurs pays sont touchés par l'exportation et la fabrication de biscuits chinois. En 1992, la marque "Authentiques fortune cookies américains" régie par la Wonton Food Company introduisit les fortunes cookies en Chine.

La popularité des fortune cookies dans la restauration a énormément influencé les les sites internet à fournir des présages ou aphorismes par jour. Actuellement, l'esprit des fortune cookies est transmis sur Internet où plusieurs sites proposent journellement un aphorisme ou une prédiction que l'on peut consulter. 

A travers le temps, les fortune cookies se virent au cinéma à l'exemple du film The Fortune Cookie de Billy Wilder en 1996, traduit en français par le titre La Grande Combine. La littérature a elle aussi employé les fortune cookies dans une nouvelle satirique de Cyril M. Kombluth intitulé Manuscrit trouvé dans un sablé chinois où le personnage principal a la chance de trouver dans les biscuits chinois toutes les réponses des questions essentielles posées par l'humanité.

Origine

La provenance des fortune cookies n'est pas très nette. Elle est très disputée ce qui a même engendré un conflit opposant les villes de Los Angeles et de San Francisco en 1983. Diverses affirmations ont été lancées, selon lesquelles on pense que les fortunes cookies  :

- ont été créés en 1915 par Makoto Hagiwara, un architecte paysagiste japonais et propriétaire d'un jardin de thé à San Francisco, lors d'une exposition.

- ont été créés vers 1920 par David Jung, un pâtissier cantonais de Los Angeles, dont leur but était de soutenir moralement les sans-abri selon les dire des uns, pour populariser son commerce de nouilles selon les autres.

- sont issus d'une inspiration des tsujuira senbei, genre de sablés japonais contenants des petits billets pour les amoureux

- sont issus d'une inspiration à l'égard des soldats chinois qui s'étaient communiqués entre eux par le biais de messages inscrits sur du papier de riz et cachés dans des yuèbing, une sorte de gâteaux faits de pâtes de graines de lotus, durant la mutinerie contre les Mongoles au XIIIe siècle.

Messages

Pour David Jung, ses premiers messages glissés dans les fortune cookies étaient des citations bibliques et des maximes d'Ésope et de Benjamin Franklin. La plupart de ses rivaux ont opté pour les maximes de Confucius ; certains se sont mis à en mettre des textes inventés délibérément tandis que d'autres ont en placé des textes authentiques. Vers 1950, David Jung mis en place les premiers concours de rédaction d'aphorismes pour cookies, dont l'humour en fait un objet essentiel pour le succès. Les fortune cookies dans les années 1960 s'avèrent être les messagers des premiers slogans publicitaires, suivis à leur tour de slogans politiques, puis de messages personnalisés à l'occasion des fêtes et anniversaires. Les aphorismes à devinette, déraisonnable ou grossière dans les fortune cookies sont apparus dans les années 1970. Vers 1980, la tendance a été de mettre des chiffres chance pour ceux qui aiment la loterie.

Exemples provenant d'un florilège de fortune cookies trouvés dans des restaurants :

  • "Confucius dit : Vous avez un coeur aussi grand que le Texas."
  • "Grâce à votre nature mélodieuse, le clair de Lune est toujours au rendez-vous."
  • "Tout n'est pas encore perdu."
  • "On voit rarement des monuments à la gloire d'un comité."
  • "Le but de la science est de faire de meilleurs pièges à souris ; celui de la nature est de faire de meilleures souris."
  • "Faites-vous pardonner maintenant - demain vous ne vous sentirez peut-être plus coupable."
  • "L'âme ne connaîtrait pas l'arc-en-ciel si les yeux ne connaissaient pas les larmes."

Termes français

L'Office québécois de la langue française a interprété les fortune cookies dans les restaurants sous le terme de "biscuits chinois" ( quoique qu'un fortune cookie ne soit ni un biscuit ni un Chinois à l'instar du pâté chinois).

Les fortune cookies électroniques sont préconisés sous le terme de "fortune du jour" selon le Dictionnaire informatique francophone. L'appellation fait surtout référence au sens des deux mots qui la composent ; de l'anglais américain dont fortune signifie le hasard de la bonne ou de la mauvaise fortune et cookie pour désigner une sorte de sablé. 

À ce jour, l'expression fortune cookie n'a aucun équivalent approprié au langage français selon l'Académie française.

Fortune du jour

Creative CommonsCopiez / collez gratuitement cet article sur votre site en citant
la source. Ce texte libre est disponible sous licence CC BY-SA 3.0.
Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur vos réseaux sociaux !
google+ facebook twitter twitter plus weibo plus
Suivez nous sur Google+, Facebook (+27 000 fans).
Dernière modification le 20/02/2013