SUIVEZ-NOUS :
S'identifier  |  Créer un compte

Coutumes et savoir-vivre en Chine

Coutumes et savoir-vivre en Chine

Coutumes et savoir-vivre en Chine
Extraits de « Le chinois de poche » - ASSIMIL évasion

Quelques conseils :
A retenir avant tout : faites preuve d'une infinie patience ! Efforcez-vous de garder votre calme en toute circonstance.

- Il faut se faire une règle de parler en toute liberté et sans détours de tous les sujets que l'on souhaite aborder. Evitez autant que possible l'indiscrétion qui peut être gênante et ne vous lancez pas dans des critiques superficielles de particularités chinoises qui vous étonnent et que vous ne comprenez pas. Evitez notamment de vous lancer gratuitement dans des considérations politiques.

- Lorsque vous saluez un chinois, une rapide poignée de main est considérée comme acceptable de la part d'un étranger. Une plus grande familiarité est réservée aux vrais amis que l'on ne peut espérer se faire au bout de quelques jours ou de quelques semaines de séjour dans le pays.

- Les étrangers devraient se limiter au strict minimum dans leurs démonstrations réciproques de sympathie ou d'affection (embrassades, promenades main dans la main, bras dessus, bras dessous, etc.). Que deux hommes ou deux femmes se tiennent par la main est cependant considéré comme tout à fait naturel.

- Il ne faut pas se livrer à des disputes en public ! Si l'on a un compte à régler avec un chinois, il faut éviter tout scandale ou esclandre bruyant en présence d'autres chinois. Il vaut mieux se contenir et attendre de pouvoir régler l'affaire en privé, à l'abri des regards et des oreilles indiscrètes.

- En Chine, hommes et femmes répondent à la même étiquette. Ce comportement change peu à peu dans les grandes villes, mais les femmes étrangères devraient éviter vêtements et maquillages trop voyants ou provocants. Un étalage de bijoux est tout aussi malvenu. Pour des rencontres privées chez les gens, inutile de s'habiller trop formellement ; par contre, des rendez-vous d'affaires imposent une tenue de ville stricte de qualité.

- Perdre la face est la pire des choses qui puisse arriver à un chinois. Faire perdre la face à quelqu'un est considéré comme un comportement d'une gravité extrême. C'est une des raisons pour lesquelles les chinois n'expriment que très peu leurs sentiments directement et ouvertement.

- Il ne faut donc pas formuler de demande quand on sait d'avance que celle-ci ne saurait être satisfaite. En effet, un « non !» implique une perte de face qui mettra les deux interlocuteurs dans une situation fort embarrassante. Le chinois, afin d'éviter ces conclusions gênantes, se contentera souvent d'escamoter la question on répondra par un sourire qui signifie qu'il est temps de passer à autre chose.

- La ponctualité est de rigueur pour les rendez-vous et invitations officielles ou d'affaires. Dans les rencontres privées, les chinois s'accordent des « marges » raisonnables.

- La pratique du pourboire est de plus en plus répandue dans les hôtels, restaurants et autres activités de services. Les chinois qui vous dépannent vous donne un coup de main s'attende à un «geste» de la part de l'étranger.

- On ne discute pas les prix affichés dans les magasins. Par contre sur les marchés libres ou pour certains achats très importants, les chinois acceptent le marchandage qu'ils pratiquent avec le sourire et dans la bonne humeur.

- Il faut respecter les interdictions de photographier lorsqu'elles sont indiquées (les installations militaires sont toujours interdites, par définition). Certains sites sont autorisés après paiement d'un droit. Si l'on souhaite photographier des gens de près, nous recommandons d'en demander la permission aux intéressés.

- Il est naturel. Chinois de parler de l'âge, du poids, de la famille, des revenus, etc. Dira quelqu'un qu'il a grossi depuis la dernière rencontre, n'est insultant, au contraire !

- Il est normal pour un chinois de manger sa soupe de nouilles ou autres ingrédients en aspirant les aliments avec un grand bruit, tout comme il est normal pour lui de jeter les os sous la table ou de cracher par terre (à la campagne). Des campagnes de « savoir-vivre » essayent d'infléchir le comportement des gens avec plus ou moins de succès.

- Invité à titre privé par des chinois (que ce soit restaurant ou chez eux), on apportera un ou des cadeaux pratiques : fruits, alcools forts - le cognac français est très apprécié -, un poisson encore vivant, ou quelque chose qui soit en rapport avec les passe-temps favoris des hôtes (disques compacts, cassettes, livres illustrés sur la vie en Occident) et aussi un petit paquet pour chacun des enfants (jouets, sucreries). Les jeunes générations citadines apprécient de plus en plus un beau bouquet de fleurs coupées (« à l'occidentale ») pour la maîtresse de maison.

La Rédaction

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur vos réseaux sociaux !
google+ facebook twitter twitter plus weibo plus
Suivez nous sur Google+, Facebook (+40 000 fans).
Dernière modification le 25/05/2014