Quentin Paquignon Quartet CD Release Concert @ JZ Club Shanghai

Spectacle / Concert SHANGHAI, Chine
Le 18 juin 2013
Présentation

QUENTIN PAQUIGNON QUARTET : 

Quentin Paquignon-saxophones
Giovani Chaton-piano
Leonardo Susi-drums
Tinho Pereira-bass

Une dizaine dʼannées aura été nécessaire au Quentin Paquignon Quartet (QPQ) pour voir le jour en 2012. Mélodies ensoleillées, rythmes endiablés, humour et profondeur, sont autant de points communs qui unissent aujourdʼhui les quatre membres de ce quartet de jazz aux influences multiples.

Le QPQ se produit désormais sur les plus prestigieuses scènes des clubs et festivals de jazz en Chine. A lʼoccasion de la sortie de leur premier album live « Live In Shanghai » (2012- Label Sergent Major – SERG118) lors dʼun concert spécial au JZ Club de Shanghai le Mardi 18 Juin 2013, le saxophoniste français et leader du QPQ, Quentin Paquignon nous présente et analyse les particularités de son projet.

Alors que tous les membres du QPQ sont des figures familières de la scène jazz shanghaienne, quelle raison vous a poussé à créer ce quartet ?

Quentin Paquignon: Depuis huit années passées à Shanghai, Leonardo Susi, Tinho Pereira, Giovani Chaton et moi-même avons pris part à de nombreux projets musicaux. Alors que nous jouions tous les quatre ensemble, le public nous demandait fréquemment des CD, mais nous nʼen avions pas...

Ressentant que quelque chose de spécial était alors en train de naitre sur scène entre nous, nous avons décidé de débuter cette aventure humaine et artistique sous un autre angle dans le but dʼenregistrer notre premier CD.

Venant de cultures et études musicales différentes, en quoi les inspirations musicales de chaque membre du QPQ influencent-elles le son du quartet ?

QP: Cʼest un peu comme avoir une formidable palette musicale aux possibilités infinies. Nous pouvons puiser sur le moment dans ces couleurs et ambiances riches et variées afin de partager avec le public notre voyage musical. Nous repoussons nos limites personnelles et explorons les sons de nos instruments, lʼinteraction de nos sentiments humains afin de créer une entité, un son de groupe.

A quoi peut sʼattendre le public en écoutant votre nouveau CD « Live in Shanghai » ?

QP: Nous invitons le public à voyager avec nous, sourire et passer un agréable moment en notre compagnie. Il nʼy a pas de morceaux de notre composition dans ce premier CD. Je souhaitais présenter notre projet au public avec quelque chose auquel il puisse directement se rattacher.

« Improviser, cʼest composer sur le moment » avais-je lu dans une interview du saxophoniste Wayne Shorter. A notre façon, nous composons notre propre musique avec des morceaux existants. Nous nous les approprions en ne gardant que lʼessentiel de chaque mélodie, chaque atmosphère.

Avant sa création officielle lʼan dernier, le QPQ jouait déjà ensemble depuis quelques années. Comment le son du quartet a-t-il, dʼaprès vous, évolué au cours du temps ?

QP: Même après toutes ces années passées à jouer ensemble, je pense que notre son de groupe nʼen est seulement quʼà ses tous premiers pas. Je dirais que cʼest un peu comme un enfant qui sait se tenir debout, marcher, se relever tout seul. Maintenant, nous partons à la découverte de lʼéquilibre du tout.

Un groupe est avant tout une relation humaine. Le son vient de la maturité de cette relation. Cʼest sans doute pour cela quʼil nous a fallu une petite dizaine dʼannées pour créer les bases solides de cette aventure, nous avons appris à mieux nous connaître les uns les autres. Je pense que nous sommes assez solides désormais pour aller plus loin dans notre mission en toute confiance. Nous nous inspirons mutuellement, nous discutons, nous rions et explorons ensemble. Respect et patience sont deux grandes valeurs de notre relation. Travailler dur, explorer toute idée avant de dire non, mais surtout laisser faire le temps.

Mais si nous parlons plus techniquement encore de notre son de groupe, il y a un aspect primordial pour moi qui est le rôle du cinquième membre du quartet : notre ingénieur du son. Vous pouvez avoir le meilleur des projets, mais si le son que le public reçoit est mauvais, vous pouvez passer totalement à coté de la connexion avec le public.

Cʼest pourquoi je pense que nous sommes en fait cinq membres dans le quartet. Je suis très heureux que lʼingénieur du son français Benjamin LʼHotellier (Ker Sound Studio Shanghai) ait bien voulu rejoindre notre projet pour enregistrer le concert en live, le mixer et le masteriser. Parce que Benjamin est également un excellent musicien, il a tout de suite saisi ce que nous recherchions, il a même dépassé nos attentes en procurant au QPQ une vraie identité sur lʼenregistrement. En Chine, cʼest encore trop rare dʼinclure dans le groupe, le travail de lʼingénieur de son. Si cʼest possible, jʼespère que nous pourrons produire notre prochain CD ensemble et ainsi continuer lʼaventure. Nous tenterons dʼaller encore plus avant par rapport à ce premier opus, nous allons sans doute vous surprendre avec cette fois-ci mes propres compositions...

Quelles sont vos sources dʼinspiration en tant que musicien ?

QP: Les rencontres humaines, la peinture, les expositions, les choses simples de la vie, les rêveurs, les penseurs, lʼamour, le silence... Lʼinspiration est partout si lʼon y prête un petit peu attention, la musique ne provient pas à mon sens de la musique elle-même.

Vivre à Shanghai a-t-il influencé votre musique ?

QP: Très certainement, mais de façon un peu inattendue. Lorsque je suis arrivé à Shanghai, je ne parlais ni chinois ni même anglais. Jʼavais juste décidé de suivre mon intuition pour voir ce qui se passait ici. Et ici, jʼai rencontré de grands artistes venus du monde entier que je nʼaurais pas pu rencontrer dans mon pays, cela mʼa ouvert lʼesprit et le cœur je crois. Puis jʼai appris à me connaître plus profondément en huit ans à Shanghai quʼen 24 ans passés en France. Jʼai vu une ville se bâtir, jʼai vu les changements très rapides de la vie, les mentalités évoluer, un bouillonnement que nous ne connaissons malheureusement plus en France... Ici la curiosité du public invite réellement lʼartiste à développer sa propre liberté artistique, à tester, à créer, à se poser des questions pour finalement trouver potentiellement son chemin.

Si vous aviez à définir en une phrase ou deux la musique, quelle en serait votre définition ?

QP: Je crois beaucoup que la musique doit raconter une histoire et doit être un vecteur de partage des sentiments entre les artistes et le public. Je tente toujours de compter une belle histoire avec mon saxophone, de la même façon quʼun parent raconte une histoire à son enfant. Je souhaite faire voyager le public, le faire rêver et lui procurer de réels sentiments grâce à la musique.

Les meilleurs moments sont ceux ou le public ferme les yeux, mais vous pouvez tout de même déceler un mouvement de tete, un doigt ou un pied qui tape le tempo. Lʼauditeur est avec vous, mais est en même temps ailleurs, dans son propre monde imaginaire.

Ouvrir des fenêtres sur lʼimagination de chaque personne du public, cʼest ce que nous tentons continuellement de créer avec le QPQ lors de nos concerts.

Videos : Youku // Youtube

Tarif :
Entrée Gratuite

Site officiel : www.artpaquignon.net

Coordonnées :
JZ Club Shanghai,
46 Fuxing Xi Road
200031 SHANGHAI
CHINE
Tél. : 008613651984069
Mail : mediapressartpaquignon.net