S'identifier  |  Créer un compte

Togo : Retour du transport collectif urbain avec des autobus chinois fournis par une société américaine

Le chef de l'Etat togolais Faure Gnassingbé a présidé jeudi une cérémonie de remise d'une soixantaine d'autobus tropicalisés au coût global de 3,4 milliards de francs CFA sur financement des banques togolaises et destinés au renforcement du transport urbain collectif qui reprend progressivement au Togo après une absence de plus de trente ans, a constaté l'agence Xinhua.

Les représentants des femmes des marchés souvent éprouvées par les difficultés du transport urbain, les chefs traditionnels, les membres du gouvernement, des députés à l'Assemblée nationale, des membres du corps diplomatique ont pris part à cette cérémonie dans l'enceinte du Centre togolais des expositions et foire de Lomé (Cetef).

Les autobus sont du label Eagle et sont fournis par la société américaine Chamotor du groupe Champion International, basée aux Etats-Unis, qui les a commandés dans des usines chinoises des provinces de Jiansu et de Shangdong. Des techniciens chinois sont dépêchés à Lomé pour le transfert de savoirs en matière d'entretien, réparation et autres de ces autobus.

Quelque 45 de ces autobus renforceront le parc automobile de la société Sotral de droit commun créée en collaboration avec le Grand Lyon qui exécute un projet pilote de transport urbain collectif dans la capitale togolaise, depuis 2008, avec une quinzaine d'anciens bus aménagés fournis par le Grand Lyon en France.

Quinze autres autobus sont attribués aux universités publiques de Lomé et de Kara où l'inadéquation du parc automobile a été un problème inscrit dans les revendications des étudiants lors des manifestations violentes sur les deux campus les deux dernières années.

La dotation en autobus neufs et le renforcement du transport urbain collectif sont motivés par le coût de vie de plus en plus élevé avec les tarifs des transports qui ont augmenté démesurément à la suite des hausses successives des prix des carburants à la pompe.

Ceci intervient dans une situation de libéralisation marquée d'absence de transport urbain de qualité où exercent des taxi-moto et auto avec un taux d'accident de plus en plus élevé chaque année.

Commenter avec Facebook